Un 1er mai maussade à Reims

L’habituel défilé du 1er mai dans les rues de Reims nous laissera un sentiment mitigé, partagé entre des attentes fortes : notre détermination à construire un rapport de force pérenne et sans concession à Reims comme ailleurs pour lutter contre la droite et les puissances d’argent qui dominent notre société et, il faut bien le dire, une certaine déception. La déception de constater qu’une nouvelle fois la trahison vient de ceux que nous appelions il y a peu « camarades ».

Les dirigeants du PS et d’EELV n’ont pas jugé utile de faire le déplacement pour rejoindre les rangs de ceux qui manifestent et résistent aux attaques de la droite et du patronat. Accablés par la honte que leur inspire sans doute le gouvernement Ayrault, ce qui ne les excuse que très partiellement, ils ont hésité à faire le déplacement. Nous saluons les militants de base de ces partis qui se sont joints aux syndicalistes.

Une poignée de fascistes a été de la fête, place Royale. Venus pour la provocation, ils ont osé s’introduire dans nos rangs pour y semer la zizanie, leur insolence a été très vite calmée par les clameurs de la foule qui les a copieusement sifflés avant d’entonner l’Internationale. La police s’est interposée entre eux et le défilé pour éviter que leur agressivité n’aboutisse à un affrontement.

Finalement ce 1er mai nous aura enseigné une chose : quand ceux qui se prétendent de gauche ne font pas ce qu’ils ont à faire, à savoir une politique résolument à gauche, c’est la droite infâme, abjecte qui pointe le bout de son museau.

A bon entendeur salut !

 



2013-05-01-10-47-45
2013-05-01-10-48-43
2013-05-01-10-49-36
2013-05-01-10-49-42
2013-05-01-10-50-14
2013-05-01-10-50-31
2013-05-01-10-58-59
NextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnail

About the author

Militant su PG.