Place au Peuple – Reims 2014 (26 Novembre 2013)

3643-ART_460_LARGE-L1-1036-L2-1036-10105

Par Xavier Béchereau

C’est avec un peu de retard que je retrouve mon clavier pour écrire ces quelques lignes hebdomadaires concernant la campagne des municipales. La préparation de la manifestation du 1er décembre à Paris et quelques autres événements m’ont mis en retard, mais peu importe, car le Front de Gauche n’attend pas. Et il sera bon être au Front de Gauche cette semaine ! Que de bons moments militants à vivre : le 30 manif contre le racisme à Reims comme partout en France, le 1er manif à Paris pour une révolution fiscale dont je sais que beaucoup de militants et de responsables politiques au-delà du Front de Gauche la souhaite, 29 et 30 vote des militants de la section communiste de Reims pour la stratégie aux élections municipales…

 Le vote du cœur

Nous sommes donc suspendus au résultat du vote de la section PCF de Reims. Les militants vont-ils choisir de continuer avec la politique d’alliance avec le PS qui se fait depuis des décennies, que les citoyens rejettent ou alors vont-ils nous rejoindre pour que le Front de Gauche soit au complet dans cette bataille qui fera gagner les idées de la (vraie) gauche, si nous sommes au complet ? Même si je me permets d’en parler, le PG n’a pas à faire d’ingérence dans ce vote et le choix des militants communistes sera respectable quoiqu’il arrive, car le vote se sera déroulé démocratiquement et en toute transparence.

La révolution fiscale

La constitution de la 5e république se réfère à la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 dont laquelle il est écrit ceci :

 Article XIII

 Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable. Elle doit être également répartie entre tous les Citoyens, en raison de leurs facultés.

Il faut donc se battre pour créer une imposition progressive avec 14 tranches d’imposition pour réguler l’imposition des classes moyennes et ouvrières et faire participer  les contribuables les plus aisés à l’effort de tous, avec la création d’un revenu maximum de 30 000 € par mois, la création d’une tranche à 100% au delà. De plus, nous manifesterons avant le vote du budget devant Bercy afin d’essayer de bloquer la mise en place de la hausse de la TVA qui va prélever du pouvoir d’achat aux plus pauvres et contracter une fois de plus l’activité économique tout en sachant que cette hausse servira à financer un cadeau fiscal de 20 milliards sans contrepartie d’embauches ou d’investissements aux actionnaires des grands groupes du CAC40.