NOUS SOMMES LES ADVERSAIRES LES PLUS RÉSOLUS DU FN

urne-620x300

Élections départementales 2015: communiqué du Parti de Gauche de la Marne

 

Le premier tour des élections départementales est marqué par un succès de la droite en France et dans la Marne.

Le Front national fait une percée dans la Marne où il enregistre 31,91% des voix, mais il ne menace pas la droite qui recueille dans son ensemble 40,33% des voix. Contrairement à ce qui nous avait été annoncé pendant des semaines, le FN n’est pas le premier parti de France. Il est certes à son haut niveau des élections européennes, donc évidemment dangereux, mais pas à celui que les instituts de sondage lui donnaient au niveau national. Et ce malgré le battage médiatique particulièrement bienveillant dont a bénéficié le FN qui profite aussi et toujours du fort taux d’abstention.

La droite a mieux mobilisé son électorat, ce qui explique la légère augmentation des votants, notamment par rapport aux élections cantonales de 2011 et aux élections européennes de 2014. C’est la politique menée par le gouvernement Hollande-Valls qui est la seule responsable de ce succès et non une volonté de redonner le pouvoir à celles et ceux qui ont démantelé les acquis sociaux du Conseil National de la Résistance.

Le PS chute à 15,21% mais limite la casse. Le ressort anti-FN a justifié un vote pour des candidats sans programme. Et pour cause, puisqu’on ne sait pas, faute de loi votée, quelles seront les compétences des futurs conseils départementaux. La menace du Front national va même permettre le vote indifférencié au deuxième tour: les électeurs de gauche sont en effet invités par Cambadélis et Valls à voter pour la droite, avant d’applaudir à un programme compatible, comme l’a justifié le premier ministre, lundi, sur RTL.

Les candidats du Front de Gauche, soutenus par Ensemble !, le Parti communiste français, le Parti de Gauche et l’Association citoyenne du Front de Gauche obtiennent des résultats supérieurs à ceux des élections européennes. Nous remercions toutes celles et tous ceux qui ont apporté leur suffrage à nos candidat-e-s. Il faut maintenir le cap de l’unité et de l’autonomie pour enfin apparaître comme l’alternative citoyenne, sociale et écologique à la droite et à l’extrême-droite pressées d’imposer le libéralisme sans bornes dans notre pays. Un Front de Gauche transformé, ouvert à des démarches citoyennes, comme dans le Jura ou la Haute-Garonne, doit mettre en place les jalons vers la 6e République à laquelle beaucoup de Françaises et de Français aspirent.

Pour le second tour, nous restons les adversaires les plus résolus du FN et des valeurs de l’extrême-droite. En conséquence, la consigne générale est: « pas une voix pour le FN ». Mais il est hors de question de rentrer dans un Front Républicain.

Lors d’un duel FN/UMP, considérant que ce dernier parti place un trait d’égalité entre le Front de Gauche et le FN et qu’il a largement recyclé et banalisé les idées xénophobes de ce parti, nous ne donnons pas de consigne de vote. Aux candidats de l’UMP de se débrouiller pour convaincre les électeurs.

Dans les autres cas de duels, nous appelons à faire barrage au FN, en nous adressant plus particulièrement à celles et ceux qui ont voté FN par écœurement et/ou par esprit de contestation: le FN n’est pas un parti républicain et l’application de son programme aurait des conséquences dramatiques pour les plus fragiles d’entre vous.