Notre Dame des Landes : Mobilisation réussie

Le PG51 est heureux de constater comme tous les citoyens la réussite de la chaîne humaine contre la construction de l’aéroport de Jean-Marc Ayrault dans sa terre nantaise. L’objectif était de réunir suffisamment de manifestants pour réaliser une chaîne humaine de 25 km autour de la ZAD


Notre Dame des Landes : chaine humaine géante… par lepartidegauche51

D’après une dépêche AFP, le nombre de nos camarades présents sur le site a été estimé à 40000 selon les organisateurs et 12000 selon la police. Un photographe et une vidéaste de l’AFP, qui ont survolé la zone en hélicoptère, ont constaté de visu que la chaîne, bien qu’incomplète sur certains brefs tronçons, comptait deux à trois rangs d’épaisseur à d’autres endroits.

Rappelons le caractère très particulier de ce dossier, car c’est un combat écologique contre des objectifs de croissance à tout prix, et d’ailleurs les retombées économiques de ce projet sont très incertaines car Nantes possède déjà un aéroport : Nantes Atlantique, que Airbus possède une usine qui exploite la piste de Nantes Atlantique et qu’Airbus n’a aucunement envie de dépenser des millions pour déplacer son usine. Ce combat écologique est aussi un un combat démocratique car le préfet en charge de l’enquête publique pour la construction de l’aéroport en Partenariat Public Privé (PPP) avec Vinci est maintenant au conseil d’administration de la firme, ce qui constitue un conflit d’intérêt, susceptible de fair e annuler le projet ; de plus NDDL divise les écologistes et les socialistes au sein de la majorité du fait de la surdité chronique gouvernementale.

affiche-chaine-humaine

 

« Nous avons bien conscience que les porteurs du projet n’ont pas l’intention d’abandonner et que leur stratégie est l’enlisement », a pour sa part déclaré une des opposantes historiques, Françoise Verchère, conseillère générale (Parti de gauche) et présidente du Cedpa (élus doutant de la pertinence de l’aéroport).
« C’est une victoire de la mobilisation citoyenne »
, a souligné sur place Jean-Philippe Magnen, porte-parole d’Europe-Écologie-Les Verts (EELV), venu participer à la chaîne avec les principaux dirigeants d’EELV.
« Le projet n’est pas abandonné: ce que nous voulons c’est l’arrêt de ce projet », a souligné sur place l’ancienne candidate à la présidentielle d’EELV, Eva Joly.

Comme le font remarquer plusieurs camarades venus d’autres régions que les pays de la Loire, NDDL n’est pas le seul exemple d’un entêtement à la tête de l’Etat dans les projets d’infrastructure. Il y a un grand besoin de démocratie !