Coup de balai en Grèce

680312_590785240977836_618967517_o

Arrestation du Hitler grec

Il y a parfois des raisons d’espérer, des petits moments de joie fugace où l’on se dit que rien n’est définitivement perdu.
Prenez par exemple le coup de filet de la police grecque contre la formation d’extrême droite Aube dorée, enfin une bonne nouvelle en provenance de ce pays martyr.
Ce pays, les fascistes de l’Aube dorée l’ont martyrisé, humilié à la face du monde alors même qu’il subissait la puissante étreinte des puissances financières criminelles et prédatrices.
Ces véritables traîtres à la nation grecque se sont à peu près tout permis, tout autorisé, profitant sans vergogne de l’impunité que leur conférait la désorganisation sociale de la Grèce et la complicité active de nombreux policiers. Semant la haine, attisant la violence et la confusion, usant de l’intimidation et de la provocation.

getfile-816

Enfant Afghan agressé par des militants de l’Aube dorée

Cette impunité à coûté la vie à de nombreuses personnes, des immigrés pour la plupart, sans défense, abandonnés, à la merci de ces barbares, comme cet enfant de 14 ans, échappé de l’enfer Afghan pour finir entre les sales pattes de ces abominables fascistes, de ces misérable lâches, le visage lacéré à coup de tessons de bouteille, abandonné à même le sol, baignant dans son sang (lire l’excellent papier Combien de points de suture peuvent tenir sur un visage d’enfant ? par Ada Psarra de l’initiative des étudiants et travailleurs grecs à Paris).

killah-p

FYSSAS PAVLOS, chanteur de rap, victime des fascistes de l’Aube dorée

Il y a 10 jours ils assassinaient le chanteur de rap antifasciste FYSSAS PAVLOS (de son nom de scène Killah P.), poignardé en plein cœur par l’un des fous furieux d’Aube dorée.
L’actualité nous avait habitué aux débordements haineux de ces nervis d’extrême droite et l’on se demandait si ça allait encore durer longtemps mais il arrive parfois que la démocratie et l’Etat de droit se défendent et c’est ce qui est arrivé ce matin en Grèce et c’est un merveilleux signal qui est donné là à tous ceux qui veulent semer la discorde et la haine.
Qu’ils sachent bien que la rue ne leur appartient pas, en Grèce comme ailleurs, et qu’ils pourraient encore avoir rendre des comptes à l’Etat de droit. 

 Pour en savoir plus :

Dans ce quartier d’Athènes, les néonazis prospèrent grâce à la crise, Rue89
Aube dorée, l’autre visage de l’extrême droite européenne, Bastamag

About the author

Militant su PG.