Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose…

4217215502


« calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose… « 

C’est au répugnant nazi Joseph Goebbels le bras droit d’Hitler que nous devons cette formule parait-il, il semblerait que le journal local l’Union de Reims ait fait sienne cette expression en osant titrer dans son numéro du 14 avril 2015 « Le leader du Front de gauche jugé pour outrage », à moins que ce ne soit inspiré par les récentes déclarations de Nicolas Sarkozy qui osait toute honte bue, comparer le Front de gauche au Front national au soir du premier tour des départementales.
L’affaire ne concernait bien évidement pas un « leader » du Front de gauche puisque nous n’avons pas de leader au Front de gauche et qu’il s’agit de surcroît d’un individu avec lequel nous n’avons résolument rien en commun, que nous ne connaissons pas et dont nous combattons l’idéologie, ce Thierry Maillard, leader de l’organisation d’extrême droite Reims fait front, bien connu dans la région pour ses épanchements xénophobes et ses nombreux débordements.
C’est avec une évidente consternation que nous avons découvert cet article et nous espérons sincèrement qu’il s’agisse d’une malencontreuse coquille mais dans ce cas on peut s’interroger légitimement sur le sérieux d’une rédaction qui ne prend pas la peine de relire les papiers de ses journalistes.
Ce genre d’erreur est inadmissible de la part d’un journal qui se prétend sérieux et contribue à alimenter un climat délétère où se mêlent confusionnisme et dénigrement et nous ne l’acceptons pas.
Et c’est ainsi que certains font le lit du fascisme rampant.
Assez de boue, STOP à la calomnie !
Nous espérons un rectificatif et à tout le moins des excuses pour cet amalgame aussi ridicule qu’insultant pour les militants antifascistes que nous sommes.

MK

 

About the author

Militant su PG.